Mochos de Sidon

Mochos de Sidon serait le “découvreur” de l’atome.

La tradition philosophique prête la découverte de l’atome à Leucippe, personnage qui aurait été le maître de Démocrite, mais dont Epicure doutait de l’existence. Anaxagore avait également une théorie de l’atome. Le maître d’Anaxagore, Anaximène considérait quant à lui que l’air constituait la substance première.

Mochos de Sidon était un phénicien. Il aurait vécu en – 1 200 ans avant JC.

Quatre auteurs auraient parlé de Mochos :

Le premier est Poseidonus, né à Apamée, en Syrie, entre Homs et Hama.

Poseidonus se rend au Ier siècle avant J-C à Athènes, où il devient membre de l’École stoïcienne, dont l’épicurien Zénon de Sidon fut le chef en l’an 100 avant notre ère.
Mathématicien, physicien et astronome, Poseidonus rapporte que “Mochos a exposé une théorie atomiste avant Leucippe et avant Démocrite, deux savants grecs”. Mais Démocrite reprend cette théorie et se l’attribue, affirmant qu’il doit exister des particules indivisibles, appelées “atomos”. »

Le deuxième est Strabon, le géographe. On dit qu’il est grec, mais il est né en Cappadoce en Turquie, vers 57 avant J-C.

Il s’installe à Rome et devient précepteur des enfants de Pompée. Il revient à Amazée, son village natal, où il écrit une histoire en 43 volumes, dont il ne reste aucune trace. Il rédige aussi un manuel géographique en 17 volumes que, heureusement, nous avons conservé et dans lequel il parle du Liban, surtout de Tyr et de Sidon, affirmant que “si quelqu’un veut s’instruire, il se rend dans ces villes”. Et il parle de Mochos, déclarant dans sa géographie que “la théorie de Démocrite sur l’atome est d’origine phénicienne. On la doit à Mochos de Sidon”. Il ajoute : “L’atomisme grec doit tout à Mochos, antérieur à la guerre de Troie”. »

Le troisième est Jamblique, un natif de Chalcis, qui est la ville de Anjar aujourd’hui.

Né au IIIe siècle de notre ère, il voyage en Italie et devient le troisième chef de l’École néoplatonicienne de Rome, après Plotin et Porphyre de Tyr. Jamblique écrit un livre sur la vie de Pythagore, et dans ce livre il raconte que “Mochos a créé une école à Sidon qui fonctionna pendant plusieurs siècles. Pythagore – qui était à Milet – se rend à Sidon, où il converse avec les disciples de Mochos, le prophète et le physiologue”. C’était au VIe siècle avant J-C. »

Le dernier est Damacius, né à Damas au Ve siècle après le Christ, parti enseigner à Athènes.

On ne peut que constater que les trois quarts des professeurs d’Athènes venaient alors de cette région. Quand Justinien ferme les écoles considérées païennes, ce même Justinien qui avait établi les codes de droit avec les professeurs de l’École de droit de Beyrouth et avait bâti la basilique Sainte-Sophie à Constantinople, Damacius se retire en Perse, et dans un de ses nombreux livres, il cite Mochos en une phrase : “Il est l’auteur d’une cosmogonie qui ne manque pas d’intérêt”.

Le poète Saïd Akl a parlé ainsi de Mochos : « Mochos a découvert les lettres de la matière comme Cadmos a découvert les atomes des mots. »

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: